+33 (0)3 44 29 48 94 contact@linguacommunicators.com
France United Kingdom Deutschland

Et ce ne sont pas celles auxquelles vous pensez en premier…

L’autre jour j’ai pensé que le savoir est une chose étrange. Vous pouvez apprendre autant que vous voulez, à l’école ou l’université, mais rien ne vous prépare pour la vie active que le travail lui-même. Je suis arrivée dans le sport automobile par le plus grand hasard et je me rappelle encore très bien de ma première semaine dans le département de presse et de relations publiques chez Toyota Team Europe (à l’époque l’équipe de championnat du monde de rallyes de Toyota). Bien sûr, ma formation m’avait préparée pour les bases de la communication d’entreprise, mais cela ne m’avait pas aidée pour connaitre la différence entre une voiture de rallye et de Formule 1. Il fallait que j’apprenne vite, ce que j’ai fait.

Alors, qu’est-ce que c’est le transfert de connaissances ?

Si vous regardez le terme ‘transfert de connaissances’ sur Wikipedia (version anglaise), vous obtenez cette explication un peu sèche : « Le transfert de connaissances se réfère normalement à la transmission de données d’une partie de l’organisation à une autre (ou aux autres) partie(s). Il cherche à organiser, créer, capturer ou distribuer des connaissances et en assurer leur disponibilité pour les futurs utilisateurs. »

Mais ça c’est de la théorie. Dans la vraie vie, il me semble qu’il y ait plus de façons de transmettre des connaissances et qui ne soient pas seulement issues des structures internes des organisations.

Quelques exemples de la Formule 1

Des inventions faites en Formule 1 et autres séries automobiles ont régulièrement été reprises par l’industrie automobile. Le démarrage par bouton-poussoir, les freins à disque, des pneus à profil ou le rétroviseur sont juste quelques unes parmi beaucoup d’autres exemples.

Beaucoup a déjà été écrit sur l’aspect technique, donc aujourd’hui je voudrais plutôt parler des façons moins conventionnelles de transferts de connaissances en Formule 1.

Exemple N° 1 – l’équipe Williams F1

Williams F1 n’est pas une équipe supportée par un constructeur. Ceci implique que le sport automobile est leur seule façon de gagner de l’argent, contrairement à Mercedes ou Red Bull par exemple, dont l’activité principale est différente. Donc, Williams a besoin de trouver constamment de nouvelles façons de générer des bonnes relations publiques afin de trouver des sponsors et du personnel qualifié. Jusqu’à présent ils ont fait cela avec beaucoup de succès, comme nous montre l’exemple suivant. L’année dernière ils ont été contactés par des médecins de l’unité des nouveau-nés de l’Hôpital universitaire du Pays de Galles qui ont voulu savoir comment améliorer leurs méthodes de réanimation pour les nouveau-nés. Pourquoi demander à Williams, vous voulez peut-être savoir ? Eh bien, la Formule 1 est synonyme de vitesse et les arrêts aux stands sont époustouflants. Une équipe d’environ 20 mécaniciens est capable de changer tous les quatre pneus d’une voiture de course en moins de deux secondes. Pour y arriver ils travaillent littéralement main dans la main. La réanimation d’un nouveau-né doit être rapide aussi. Par conséquent, les médecins ont été en mesure de comprendre de l’équipe de ravitaillement de Williams comment améliorer leur organisation, processus et rapidité. C’est un parfait exemple pour un transfert de connaissances – même si l’on n’y pense pas immédiatement.

Exemple N° 2 – l’équipe McLaren F1

Puis, il y a l’équipe McLaren F1, une de plus ancienne actives en F1 aujourd’hui. Bien que l’écurie McLaren ne soit pas aussi couronnée de succès actuellement que dans le passé, l’équipe est toujours en mesure de partager ses connaissances acquises pendant toutes ces années passées dans la course automobile. Par conséquent, un programme destiné à des jeunes issus des milieux moins favorisés consacré au développement de leurs vies actives a été développé. Les élèves choisis pour ce programme ne reçoivent pas seulement des conseils pragmatiques relatifs à leurs carrières par un professionnel, mais ils obtiennent également des compétences comme la ponctualité, la présentation personnelle, la communication et le travail en équipe. Des qualités que chaque équipe F1 doit avoir pour être et rester compétitif. C’est également un bon moyen de transmettre de connaissances de ‘la vraie vie active’ à la prochaine génération.

La Formule 1 – génératrice de compétences

Bien évidemment, ceci sont juste deux exemples parmi beaucoup d’autres, mais ils montrent parfaitement que la Formule 1 ce n’est pas seulement de compléter des tours de circuit au plus vite. Vu de l’extérieur je suis d’accord qu’on puisse avoir l’impression que ce sport est seulement pour le plaisir et qu’il faut juste conduire vite et/ou être beau/belle pour rentrer à l’intérieur de ce monde. Rien ne pourrait être plus loin de la réalité (bien que ça puisse aider si vous êtes pilote ou ‘grid girl’). Rappelez-vous que les meilleurs ingénieurs du monde travaillent en sport automobile et que quelques uns de journalistes les plus difficiles obligent les attachés de presse junior à apprendre très vite toutes les astuces de la communication d’entreprise. De plus, chaque entreprise qui est liée à ce sport propose juste le meilleur, soit en logistique, en hospitality ou entertainment, pour nommer juste quelques secteurs. Parce que la concurrence n’est jamais très loin…

En bref, ce sport apprend à chacun qui y travaille des compétences comme la vitesse, la précision, la diligence et la résistance au stress. Des qualités recherchées partout, pas seulement en Formule 1.

Et vous alors ?

Faites-vous partie de ceux qui n’ont jamais transféré leurs connaissances à un autre domaine ? Sauf si vous êtes médecin, architecte ou avocat (liste non complète) où il est primordial d’avoir des connaissances très spécifiques, je pense qu’il n’y a pas beaucoup d’actifs parmi vous qui travaillent toujours dans le même domaine de leur formation. Ceci veut dire qu’à un moment donné vous avez transféré vos connaissances d’un domaine à un autre. Etait-ce par choix ou par hasard ?

Jusqu’à la prochaine fois. Prenez soin de vous.

Bien à vous,
Alexandra Schieren

Lingua Communicators
Lingua Communicators
Bonjour, je m’appelle Alexandra Schieren. Je suis très contente que vous soyez là. Ma mission est de vous aider, TPE et PME, à trouver de bons supports de communication et les bons mots pour garder vos clients actuels et en trouver de nouveaux.
Inscrivez-vous à ma newsletter

Inscrivez-vous à ma newsletter

Interessé par les langues et la communication?

Restez informés!

Votre inscription est validée!